LXXVII. Spraying cork in the cargo area

General insulation approach

There are a lot of possibilities to insulate a camper van. And it matters a lot in regard of overall usability. Lot of possibilities, lot of opinions -lot of contradicting opinions…- and trends floating around the Internet, it’s hard to decide what’s the best course of action. Some previously great new ideas turned out to be wrong in many ways, some usual old ideas are plain wrong too, some ideas are marvellous but only if implemented correctly and are hard as hell to implement. In the end, only experience matter.

And as I have no experience, I gathered date about what seemed to be possible, cheap enough, and without obvious known flaws, from sources apparently knowledgeable/experienced.

First, it is important to know how insulating are each material. Here’s (in french) a list, from the best to the worse in regard of insulation:

Matériau                   Lambda λ          R (pour épaisseur 10cm)

                           en W/m².K         en m².°C/W

Polyuréthane              0,021 à 0,028      4,6 m².°C/W

Air                       0,024

Polystyrène extrudé (XPS) 0,029 à 0,035      3,0

Polystyrène expansé (PSE) 0,030 à 0,038      2,8

Laine de verre            0,030 à 0,040      2,5

Laine de roche            0,034 à 0,040      2,5

Laine de mouton           0,036 à 0,042      2,4 

Laine de lin              0,037 à 0,041

Ouate de Cellulose        0,038 à 0,040      2,5

Fibre de bois             0,038 à 0,060      2,5

Laine de coton            0,039 à 0,042 

Textiles recyclés         0,039 à 0,042 

Plume de canard           0,040 à 0,042

Liège                     0,040 à 0,042      2,6

Laine de chanvre          0,041 à 0,044 

Chanvre en vrac           0,048              2,1

Perlite                   0,055              1,9

Vermiculite               0,071              1,4

Bois                      0,130 à 0,200

Béton cellulaire          0,220 à 0,290

Brique                    0,300

Parpaing                  0,290 à 0,900

Pierre                    0,550 à 3,500

Multicouche réfléchissant   0,400            0,2 (lambda estimé par calcul)

Raw data isn’t enough to decide. What matters also is how easy each material is to install, how toxic it might be, whether it resists fire or is highly inflammable, etc. Here’s a description (also in French):

Polystyrène expansé (PSE)

Acronyme PSE ou EPS (expanded polystyrene) ou PS-E.
Parfois appelé Frigolite, ce matériau généralement blanc est utilisé pour les emballages d’appareils électroménager ou les cartons à poisson. On le reconnait à sa structure de billes agglomérées.

Se présente sous forme de plaques planes rigides.
Polyfoam (orange), Roofmate ( bleu), Depron.

Cout: environ 4€/m²

Polystyrène extrudé (XPS)

Acronyme PSX ou XPS (expanded polystyrene).
Cousin du précédent, il est plus dense et offre une meilleure isolation à épaisseur égale, mais est 1,5 fois plus cher. Le polystyrène extrudé se présente sous forme de plaques planes rigides.

Connu sous les marques commerciales Styrofoam, Styrodur, Styropor, Depron, Roofmat, Floormat…

Cout: environ 6€/m²

Ces matériaux polystyrène (pse+xps), disponibles en plaque, se courbent difficilement. Dans le cas des capucines par exemple, il faut les fractionner, ou utiliser localement de la laine de verre ou de roche etc …

Polyuréthane (PUR)

C’est l’isolant utilisé dans les parois des réfrigérateurs et congélateurs.
Se présente sous la forme de plaques, mais aussi sous la forme d’une mousse expansible polymérisant à l’air.
Connu sous la marque Klegecell, marque utilisée dans le transport frigorifique.
Le polyuréthane se présente également sous forme d’aérosols de mousse expansive. Une bombe de 0,5L, d’un cout de 8 euros, produit 15 litres de mousse, soit un cout de 466€/m3.
Existe en plaque, cout : environ 20€/m²

Il est à préférer au XPS et PSE car meilleur isolant à épaisseur égale.

Utilisation de la mousse polyuréthane en bombe pour combler les corps creux: Très délicate, car si en excès, la mousse peut déformer des toles ! EDIT : Peux attiré la rouille

Isolants multicouches réfléchissants

C’est un tissu souple constitué de plusieurs couches (entre 3 et 25) successives de feuilles aluminisées et de feuilles de mousse alvéolée ou ouate. L’ensemble fait entre 4 et 25 mm d’épaisseur (non compressé).
Depuis 20 ans, on débat beaucoup sur ce matériau.
Marque commerciale: Trisodur…

Il se dit que ce matériau serait équivalent à 10 cm de laine de verre en laissant une lame d’air de 10 cm de chaque coté, lame d’air devant être cloisonnée verticalement et horizontalement pour éviter le phénomène de convection.

Le multicouche isole peu par conduction, il renvoie les rayonnements par contre, il est idéal pour les volumes complexes, et pour confectionner des volets de pare-brise interne ou externe.

Pour les fourgons, les parois étant courbes et la place manquante, il pourrait être le matériau idéal, moyennant une mise en œuvre rigoureuse.

Le principe est qu’il ne faut pas compresser le multicouche. On préfèrera alors le collage à l’agrafage. Coller une face d’isolant sur la tôle, et l’autre, en regard, sur la face interne du contreplaqué décors. Ainsi, il restera environ 2 cm de lame d’air entre les 2.

Le liège

Naturel, non toxique, souple, bon isolant à la fois thermique et acoustique, il n’a qu’un défaut: son prix.
Couramment, il existe en rouleaux ou en dalles, de quelques millimètres d’épaisseur.
Parfois utilisé pour les fourgons, appliqué par projection de poudre de liège + résine, sur 3 mm d’épaisseur.
Cout de l’ordre de 30 euros/m², selon épaisseur.

Laine de verre / laine de roche

La laine minérale est un matériau isolant thermique et acoustique de consistance laineuse.
Elle est imputrescible par nature et hydrophobe et présente une bonne résistance au feu(ne veux pas dire ignifugé).
Elle est parfois munie d’un pare-vapeur intégré
Couramment sous forme de rouleau on peut la trouver en panneaux semi-rigide ou rigide, ou en flocon.
Les laines minérales présentent un effet de tassement avec le temps qui dépend du sens de la pose (horizontal, vertical ou en pente)
Cout environ 8€/m² selon l’épaisseur.
EDIT : n’est pas imputrescible

Laine de bois / chanvre / lin

La laine végétale est un matériau isolant thermique et acoustique de consistance laineuse. Elle agis également comme régulateur d’humidité. Contrairement à sa cousine minérale elle n’est pas imputrescible ni hydrophobe.
Elle est utilisée sous différentes formes, en vrac ou sous forme de panneaux
Les laines végétales présentent un effet de tassement avec le temps qui dépend du sens de la pose (horizontal, vertical ou en pente).
Cout : environ 10€/m² selon l’épaisseur.

Two points must be given special thought: thermal bridges and roof insulation in general. I ended up with the following plan:

The general idea is to put a layer of sprayed cork, good especially in regard of thermal bridges, a layer of air, a layer of XPS (or else, like PUR, but as rigid boards) and a layer of plywood as cover. The only thermal bridges will be the few screws in yellow.

Spraying cork theory

Some companies sell cork packaged ready to be sprayed, for vans, boats, etc. But it is terribly expensive, at least here.

A few people published recipes on the web, this one, published in 2011 in french on a boat-related website, is well-written. Is formula is:

C’est de façon empirique que je suis arrivé à ce mélange, qui offre la bonne consistance pour l’application (ni trop liquide, ni trop pâteux). Les volumes peuvent donc varier en fonction des produits utilisés…
Le produit est composé de : 2.5 litres de liant acrylique, obtenu en mélangeant 2 litres d’eau avec 0.5 litres de poudre de liant acrylique
1 litre de colle PVA
3 litres de granulé de liège, j’ai utilisé un tamis de 1.6 mm pour le calibrer. Une autre granulométrie peut être choisie en fonction du rendu souhaité.
Rendement :
J’ai appliqué le liège projeté sur une coque en aluminium, sous le pont uniquement, sur une épaisseur d’environ 4mm.
Il m’a fallu : Un sac de 250 litres de granulé de liège expansé (non terminé)
27 litres de colle PVA
7 kg (11.2 litres) de poudre de liant acrylique (soit environ 50 litres de liant acrylique)
Le coût total a été d’environ 250 euros (liège + colle + liant acrylique)

Similarly, some people posted a video. It is interesting is to notice all the comments that hints it can be quite a predicament, even with the proper recipe. After failing, some people suggest even a whole different approach: spraying glue and then spraying dry cork.

Actually spraying cork

So, following this recipe, for 100 litres of expanded cork granules, I bought:

  • 2x 50l of 1-2mm expanded cork granules (Granulat korkowy 1-2mm, beware, price are much higher now), 2x 150 zł;
  • 3kg of acrylic binder in powder (bought in France, could not find this in Poland, probably due to translation issues – according to recipe 2.5 kg should be enough, to be mixed with water at 2 litres of water for 0.5 of powder ratio), 43,70 € ;
  • more than 11l PVA glue (klej PVA – according to the recipe 10.8l are required, but I ended up buying more, as described later), 145 zł ;
  • cheap plaster gun (pistolet tynkarski ww zestawie 3 dysze: 4, 6 i 8 mm), 79 zł.

My first attempt, first batch, following exactly the recipe, was a total mess. I had the usual issue described in comments of others persons: either only the glue was being spread or the gun got stuck. Then I realized that, in the recipe, the mix of water and acrylic binder is really similar to producing PVA glue, the PVA glue being also water based. I assumed that my PVA glue was way too liquid by comparison to the one used in the original recipe. So I ended removing the water almost completely from the recipe, just adding a few to adjust it on the fly. Still, it was not a piece of cake and the compressor was loosing pressure fast, making it impossible to do much at once.

My best working batch, with the ingredients at hand, is as follow: 2 litres of PVA glue, 0.25 litres of binder in powder, 3 litres of cork – and a bit of water added while mixing. On the following video, you can see the wanted consistency – the first half is even a bit too dry. It is like preparing a cake.

Still, it was far from being an easy job. To get the best consistency, my approach was to spray the batch in small amounts and, while still wet, spraying dry cork on it. So I had my batch in a bucket, water in a second to be able to clean the gun very fast. And, for best results, you’d need more than one pass, especially if you do not plan to put anything else on top – which I would not recommend because it wont resist to scratches.

Total cost:

granulat korkowy 1-2mm = 100 litres of 1-2mm expanded cork granules (300 zł)
3kg of acrylic binder in powder (43.70 €)
PVA klej = > 11l PVA glue (> 145 zł)
pistolet tynkarski ww zestawie 3 dysze: 4, 6 i 8 mm = plaster gun (79 zł)

kosztuje = 300 + 145 + 79 = 524 zł = 120 €. 120 + 43.70 € = 164 € ; Żukventure cost so far = 3680 + 164 = 3844 €

2 thoughts on “LXXVII. Spraying cork in the cargo area

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s